Pourquoi Internet Vous Empêche d’Etre Heureux

par 0

Danger-internet

Internet vous empêche d’être heureux, oui, je le maintiens !

J’aimerais vous parler d’un sujet un peu différent de d’habitude. pas de conseils particuliers à donner cette fois. Simplement l’envie de partager mon point de vue sur le frein potentiel que peut représenter internet, sur notre bonheur personnel.

Malgré le fait que cet article soit plus spontané que les précédents, j’espère que ces quelques lignes permettront à certains de voir les choses sous un autre angle. Je précise d’ailleurs qu’Il s’agit autant d’une critique que d’une autocritique.

Internet est un outil formidable

Malgré la critique je dois avouer que je trouve internet indispensable. Je l’utilise tous les jours pour :

  • Lire
  • Apprendre
  • Communiquer
  • Me distraire
  • Ecouter de la musique

On peut trouver n’importe quel type de contenu en quelques clics. Discuter avec des gens à l’autre bout du monde gratuitement. On peut même faire des achats sans bouger ses fesses de sa chaise.

J’ai même tendance à oublier qu’internet est payant, tellement il me semble indispensable. D’ailleurs, quand est-ce qu’on nous proposera de bonnes offres avec internet seulement ? J’attends. Je m’en fiche j’ai tout mon temps.

MAIS, parce que rien n’est jamais tout blanc ou noir, le côté sombre d’internet commence tout doucement à se mettre sous la lumière des projecteurs. C’est pourquoi je pense qu’il est important de garder à l’esprit les risques de l’internet à haute dose.

L’écran entre nous et le monde

Ça peut paraître tout bête, mais quel est le but premier d’un écran ? Au sens commun, l’écran permet de projeter l’image de l’ordinateur pour interagir avec lui, et accessoirement avec ceux qui sont de l’autre côté.

Toutefois si je reprends une des définitions du Larousse, un écran c’est : « Tout ce qui arrête le regard, qui dissimule, empêche de voir. »

Donc de manière général l’écran nous coupe de notre environnement, il cache la réalité. Vous trouvez ça exagéré ? Moi non.

Ça s’applique d’ailleurs autant à l’ordinateur, aux portables, aux tablettes et autres trucs « connectés ». Non, je ne parlerais pas de Pokémon GO ! Oups ça y est c’est fait.

Je vais prendre un exemple simple sur le fait que l’écran nous coupe du monde, mais qui en plus ne reflète en aucun cas la réalité, Facebook :

Facebook, la vitrine factice

Vous avez combien d’amis sur Facebook 100, 200 ; 400 ; 600 et plus ? Réfléchissez maintenant au nombre de personnes que vous côtoyez régulièrement, 5, 10 à tout casser je pense. Les « amis » Facebook se transforment en chiffres, en côte de popularité : « Dis-moi combien de Likes tu as sur tes photos et tes statuts, je te dirais si tu es fréquentable ».

On s’identifie à outrance au regard des autres et on en oublie de penser à comment on se voit d’abord nous-même.

Si vous avez des amis qui ne sont pas sur Facebook, est-ce que vous avez déjà eu l’impression qu’ils sont inactifs ? Voire qu’ils n’existent pas ? Moi ça m’est arrivé, et je trouve ça terrifiant.

Je précise que je ne critique pas le comportement des gens, mais un système dont je fais partie. Je me souviens avoir été plus d’une fois déprimé en voyant les photos de vacances ou de soirées de mes contacts.

Je me suis rendu compte qu’en vérité les photos ne reflétaient absolument pas la réalité. Parfois je me renseignais sur la soirée ou l’événement, et souvent ce n’était pas si bien, ou alors il y avait plein de choses qui n’allaient pas.

Voilà ce qu’est la réalité, il y a du bon et du moins bon !

Le problème c’est qu’en voyant statut du style : « Meilleures vacances de ma vie sa mère ! » accompagné d’une belle photo de groupe en soirée. On peut avoir tendance à idéaliser.

Le danger de la comparaison

Idéaliser ou pire, comparer sa vie avec celle que les autres ont, ou plutôt celle qu’on imagine qu’ils ont.

Et si on n’a pas le recul nécessaire, on peut se sentir nul, dévalorisé parce que notre vie n’est pas aussi bien. Résultat on peut perdre une partie de notre confiance en nous.

Je parle en connaissance de cause. C’est ce qui m’a fait arrêter Facebook pendant 2 ans et demi, c’était vraiment génial, j’étais libéré d’un poids, vous devriez essayer. Avec le recul ça m’affecte moins aujourd’hui, J’évite aussi de passer trop de temps à espionner la vie des gens.

On devient spectateur plutôt qu’acteur de notre vie

J’ai jeté ma télé il y a bien 10 ans (oui j’ai commencé à être hippie jeune). Au départ c’était par obligation, et puis c’est devenu un choix. Le choix de ne plus être pollué par les médias toxiques et leurs infos partisanes, plus du côté de la consommation que de l’information.

Sans parler des pubs matraquées à longueur de journée et des programmes qui nous prennent pour des chèvres.

Vous voyez le tableau. Eh bien ces méthodes commencent tout doucement à migrer sur le média d’internet, à mon grand regret.

Facebook n’est pas le dernier de son équipe d’ailleurs : « CET HOMME ENTRE DANS LA CAGE DU GORILLE, VOUS NE DEVINEREZ JAMAIS CE QUI SE PASSE !!! »

Ce genre de méthode racoleuse me donne envie de dire à l’auteur du post : « Jette toi du haut d’un pont, tu ne devineras jamais ce qui se passe ! » (Oui c’est vilain, mais j’essaie à passer outre, difficile).

On passe malheureusement de plus en plus de temps à consommer des images et des vidéos fastfood, sans réfléchir. On est donc spectateur, et non acteur. On prend ce qu’on nous donne sans discerner ce qui est vraiment intéressant et utile.

Peut-être que vous pensez que l’effet de passivité est exagéré, mais je pense que c’est important de le souligner. En effet le vrai problème c’est qu’on ne se rend pas compte du temps colossal qu’on peut passer à regarder des vidéos moyennes ou à « scroller » avec la souris sans réfléchir.

On se retrouve parfois absorbés par ce qui fait vendre comme le sexe, ou le sensationnel. La forme prend le pas sur le fond, et personne n’avance.

Ça m’attriste, et j’essaie de corriger ça chez moi du mieux possible.

Le danger du « tout tout de suite »

Autre chose qui est très bien à la base, mais qui peut devenir nocif si on en abuse, le « tout tout de suite ». Tu cherches un renseignement ? Hop sur Google et en deux clics c’est trouvé. Génial comme outil, mais on a tendance à devenir feignant, à ne pas vérifier ou approfondir l’information.

Même chose pour les achats sur internet. Il est possible d’avoir à peu près tout ce qu’on veut tout de suite. C’est très bien, ça permet de se procurer des choses qu’on ne trouve pas en France, de ne pas avoir à se déplacer ou encore de trouver des articles moins chers.

Le problème c’est qu’on devient des acheteurs compulsifs : c’est encore plus facile avec Paypal, votre compte est préenregistré, il y a juste à rentrer son mot de passe et l’achat est fait. On peut vite perdre la valeur de l’argent et le sens des priorités.

On devient impatient et on cherche des méthodes miracles sans effort :

  • Perdre 5 kilos en 2 jours
  • Doubler ses revenus en seulement 30 jours sans sortir de chez soi
  • Séduire n’importe quelle femme en 10 étapes

Bref on oublie que rien de ce qui vaut réellement le coup dans ce monde ne s’obtient sans mérite. Ce mérite s’obtient à la sueur de notre front, avec nos efforts et notre ténacité.

On a oublié qu’il fallait avant tout travailler dur pour obtenir ce que l’on veut, et que cela prend du temps. Temps qu’on gaspille à rester passif devant l’écran, à errer de pages en pages.

Notre temps est la ressource la plus précieuse que nous avons, car on peut l’utiliser comme on veut. Je pense qu’il ne faut pas le gaspiller. De même il est important de garder à l’esprit que notre perception du réelle est toujours déformée, encore plus derrière un écran.

Est-ce que vous pensez que vous passez trop de temps derrière l’écran ? Comment vous faites pour ne pas en abuser ?  

Jason

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz

0 Partages
Partagez
Tweetez
Aller à la barre d’outils