Comment Etre Plus Productif et Plus Heureux avec l’Etat de Flow ?

par 3

état de flow

« Wouah ! Il est déjà si tard ? Je m’amusais tellement que j’ai pas vu le temps passer ! » Si vous vous êtes déjà dit ce genre de choses, vous avez déjà vécu l’état de flow.

Cet état, nous le vivons régulièrement, et nous pouvons en tirer parti pour être plus efficace, plus productif, mais surtout être plus épanoui dans nos activités.

Voyons ça plus en détails.

 

Le flow, qu’est-ce que c’est ?

Le flow a été découvert par un psychologue Hongrois, Mihály Csíkszentmihályi. Le nom est difficile à prononcer je vous l’accorde, un petit coup de main :

 

Ce chercheur définit le flow comme « un état psychologique optimal ». Pour simplifier il s’agit d’un état dans lequel une personne est totalement immergée dans son activité et éprouve un sentiment de plaisir.

Vous savez, ce sont ces moments où vous êtes tellement à fond dans ce que vous faites que vous ne voyez pas le temps passer. Quelques exemples de moments de flow :

  • Vous faites une activité que vous aimez (cuisiner, lire, jouer)
  • Vous passez un excellent moment avec des amis
  • Un moment en tête à tête avec une personne qui vous plait
  • Vous regardez un film qui vous captive

Il y a d’autres bien-sûr, dites-moi les moments dans lesquels vous êtes en flow, ça serait intéressant.

Ce concept a d’abord été étudié dans le domaine du sport. La question était Comment faire pour que les ressources de l’individu soient au top pendant les compétitions ?

L’étude portait autant sur les conditions d’apparition du flow que sur les effets de cet état.

 

Les éléments du flow

 

L’équilibre entre vos compétences personnelles et le défi à relever

Cet équilibre est très important car il peut être source de frustration, si le défi est trop élevé, ou d’ennui s’il ne l’est pas assez. 

En résumé il faut qu’il y ait une sensation d’effort à fournir pour se surpasser, mais il faut aussi que l’individu se sente capable de relever le défi et d’accomplir son objectif.

 

Une attention soutenue sur l’action en cours

Etre concentré sur ce que l’on fait parait logique, c’est pour ça que c’est important de le rappeler.

Si vous voulez accomplir quelque chose efficacement sans perdre de temps, concentrez-vous totalement sur cette activité. Fixez-vous un moment déterminé dans lequel vous ne faites que ça.

 

Avoir des objectifs et des feedbacks clairs

J’espère que vous vous souvenez de l’importance de définir ses objectifs. Savoir où l’on va et pourquoi, je crois qu’il n’y a pas de meilleur moteur pour avancer.

En plus de savoir où vous voulez aller, il est aussi important de garder un œil sur le résultat de vos actions :

  • Est-ce que j’ai atteint mon objectif ?
  • Est-ce que j’ai avancé comme je le voulais ?
  • Que doisje modifier dans mes actions et comportements si je n’y suis pas arrivé ?

C’est pour cette raison que le fait de poser des objectifs clairs à atteindre est primordial, sans cette étape vous ne saurez jamais où vous en êtes. C’est un peu comme si un archer tirait avant de viser, peu de chance qu’il atteigne sa cible.

 

Le contrôle sur les actions réalisées et sur l’environnement

La notion du sentiment de contrôle de ses actions est liée au sentiment de compétence vu plus haut.

L’une des choses à faire avant de prendre le contrôle de ses actions et de son environnement, est de se sentir capable d’atteindre son but.

Pour ça il faut bien-sûr être doté des compétences nécessaires. Dans ce cas il ne faut pas hésiter à commencer petit, surtout si vous débutez dans un domaine.

Imaginons que vous voulez écrire un roman. Vous allez commencer par écrire de petites nouvelles pour vous habituer à créer de petites histoires et savourer cet accomplissement.

Quand vous serez prêt à écrire un roman, poser l’objectif d’écrire une page par jour, serait bien plus facile à atteindre que celui d’écrire 350 pages en moins d’un an.

Le sentiment de contrôle vient à la fois de la croyance que l’on a de réussir, et de la modeste contribution qui parait bien plus facile à accomplir régulièrement, et qui à la fin est tout aussi efficace.

 

La perception d’émotions positives comme le bien-être ou le plaisir

Je pense que c’est autant une condition qu’un effet de l’état de flow. Il est évident qu’un travail à accomplir n’en ait pas vraiment un quand on le fait avec plaisir, en gardant le contrôle de nos actions.

Dans le meilleur des cas, faites ce que vous aimez, je pense que c’est le meilleur conseil à donner en la matière. Bien-sûr il y a des moments où l’on ne fait pas toujours ce que l’on veut, et que l’on doive faire ce qu’il y a à faire.

Dans ce cas, focalisez-vous sur le bénéfice que vous retirerez après avoir terminé. Ne serait-ce que la satisfaction d’avoir accompli ce qui devait l’être, ou encore d’être débarrassé d’une tâche ingrate ou ennuyeuse.

Par exemple peu de personne aime ranger ou faire le ménage, ce n’est pas super passionnant. Mais quel plaisir de retrouver un endroit propre et bien rangé ! Mieux vaut se concentrer là-dessus que sur le moment où vous nettoierez le fond de vos toilettes, non ?

Peut-être que comme moi vous mettez de la musique dans les oreilles à ce moment-là ? Ça fait partie des stratégies pour passer de l’ennui au plaisir.

 

Comment utiliser le flow

Pour utiliser au mieux cet état de conscience du moment présent, la première chose à faire est justement d’en prendre conscience.

Connaitre les principes du flow est déjà un bon début, l’idée est ensuite d’en tirer profit au maximum. Quel que soit ce que vous avez à faire, vous pouvez suivre ces pistes :

  • Lancez-vous des petits défis pour vous stimuler (de temps, de quantité etc.)
  • Fixez un temps limité : Mettez un compte à rebours sur votre téléphone, et ne quittez pas votre activité avant que la sonnerie ne retentisse (c’est ce que je fais quand j’ai la flemme de lire ou d’écrire.)
  • Evitez les distractions : Trouvez un endroit calme, mettez votre téléphone sur silencieux, coupez internet etc.
  • Commencez toujours petit : Fixez-vous de petits objectifs. Chaque fois que vous accomplissez une petite étape, vous éprouverez du plaisir, vous aurez le sentiment de progresser et donc l’envie de continuer.
  • Décidez d’où vous allez et pourquoi : Quoi que vous fassiez, vous avez le choix de le faire ou non. Aussi pénible que soit ce que vous avez à faire, focalisez votre attention sur la récompense à venir plutôt que sur la pénibilité de l’activité.
  • Prenez du plaisir : Autant que possible, faites les choses consciemment. Je vous le répète, vous avez toujours le choix, alors prenez le contrôle. C’est une condition du plaisir que vous ressentirez, quoi que vous fassiez.

Voilà pour le petit tour d’horizon du flow. Je trouve ce concept très intéressant, et je pense m’intéresser de près à ce concept à l’avenir. Il y a encore pas mal de choses à exploiter.

Est-ce que vous vivez souvent cet état de flow ? Dans quelles situations le flow se manifeste le plus chez vous ?

Jason

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz

7 Partages
Partagez7
Tweetez
Aller à la barre d’outils