Comment Faire le Bon Choix au Bon Moment

par 3

faire-le-bon-choix

 

Que ce soit pour choisir son plat au resto, savoir comment s’habiller le matin, ou changer de carrière, nous effectuons des choix en permanence. Ces choix sont plus ou moins importants, selon le contexte et les enjeux.

Quel que soit le type de décision à prendre, il est important pour vous de développer une méthode fiable, pour faire les bons choix aux bons moments, selon ce qui est le mieux pour vous.

Les choix importants de votre vie

Ils sont plus rares que les choix que vous faites au quotidien, mais ils sont importants car ils influent sur votre mode de vie et vos relations, présentes et futures.

Je parle ici de choix relatifs à votre carrière, votre partenaire, votre famille, ou encore l’endroit où vous voulez vivre.

Ce sont des choix difficiles, parce qu’ils ont des conséquences sur vos expériences, mais aussi sur vos relations, vos apprentissages, votre perception des choses, etc.

Bien connaitre ses priorités

En réalité connaitre ses priorités vaut pour tous types de décisions, mais dans le cas des choix importants, qui touchent à votre mode de vie, c’est vraiment essentiel.

Le fait de définir vos objectifs avant de faire un choix vous servira de boussole pour n’importe quel domaine de votre vie. Vous pourrez faire le tri parmi toutes les options et opportunités qui s’offrent à vous.

On y revient encore et toujours, mais vous ne pouvez pas faire de choix cohérents, en accord avec vous-même, si vous ne savez pas ce que vous attendez de la vie.

Si vous ne savez pas un minimum où vous voulez aller, comment savoir si vous êtes bien arrivé ?

Prenons le cas du choix d’un métier. Certains ont la chance d’avoir très tôt une vocation forte vers laquelle s’orienter. Ils savent quel métier ils veulent exercer, et franchissent les étapes une par une.

Chacun des choix est motivé par un but précis, ce qui rend les décisions bien plus faciles à prendre, malgré l’investissement parfois lourd en temps et en énergie à assumer.

Pour devenir médecin par exemple, sans compter tout le travail à faire et le mental d’acier à avoir pour ne pas abandonner, c’est quand même près de 10 ans d’études. Une décennie, pas négligeable.

Pourtant certaines personnes se lancent et vont au bout, parce qu’ils connaissent leurs priorités, et sont prêts à faire les sacrifices nécessaires pour y arriver.

Ceux qui ne font pas de tel choix se disent parfois : « Moi je ne pourrais pas le faire, je sais pas comment lui peut passer autant de temps à travailler ».

On m’a aussi déjà dit des choses de ce genre, récemment : « Franchement bravo pour avoir changé d’orientation comme ça, moi je n’aurais pas osé / voulu ».

La raison est simple selon moi. C’est soit parce que vous n’en avez pas l’envie ou l’intérêt, soit parce que vous avez peur de vous lancer. Dans ce dernier cas c’est une autre histoire.

C’est parce que ce genre de décision, lourde de conséquence, se prend en sachant exactement ce qu’on veut, et en sachant où on veut aller. Il faut aussi gérer sa peur, au risque de regretter de ne pas avoir agi.

Il s’agit de votre vie, c’est à vous de faire les bons choix en prenant les décisions qui s’imposent. Il n’y a d’ailleurs pas réellement de bons ou de mauvais choix, si on prend le temps de bien y réfléchir et de s’adapter aux changements.

Prendre le temps de la réflexion, mais pas trop

Déménager, voyager, se séparer de quelqu’un ou monter une entreprise, sont des décisions qui pour moi ne peuvent se prendre à la légère.

C’est pourquoi il faut savoir prendre le temps de bien poser les choses à plat. On peut par exemple faire une liste de pour et de contre, pour bien visualiser la situation dans son ensemble.

Prendre un maximum d’informations et de renseignements n’est pas non plus à négliger. Connaître c’est pouvoir. Donc renseignez-vous correctement avant de décider.

Demandez conseils aux gens en qui vous avez confiance, et qui ne vous couperons pas dans votre élan, si ambitieux soit-il.

Suivre son instinct me parait tout aussi important, surtout quand il s’agit de choix sur nos envies profondes. A tel point qu’on a parfois du mal à se l’avouer à nous-mêmes. Mais attention tout de même à l’excès d’émotion et aux décisions sur un coup de tête. On peut vite le regretter, une fois l’émotion passée.

D’un autre côté ne tombez pas non-plus dans l’excès inverse, à savoir la sur réflexion. Le principal danger de ce type de comportement est l’inaction, ne rien faire sous couvert « d’y réfléchir ».

Parce que le but, soyons clair, est de s’engager dans des actions concrètes, pas de brasser du vent. Et c’est là que le fait de définir ses priorités est très utile.

On peut décider rapidement et sereinement, en fonction de la feuille de route tracée par nos objectifs et notre plan de vie.

Voir les choses sur le long terme

Dans toutes ces perceptives, il est important de voir les choses à long terme. A l’heure où le plaisir instantané et la consommation immédiate sont de plus en plus présents, ça peut être difficile à envisager.

C’est là qu’intervient la notion de plaisir immédiat, au détriment d’une douleur, qui peut nous apporter bien plus de satisfaction et de plaisir plus tard.

C’est très parlant dans le cas d’un régime pour perdre du poids. Vous pouvez décider de manger cette délicieuse part de gâteau qui vous fait les yeux doux, et savourer les calories qui vont avec. Plaisir immédiat.

Ou vous pouvez résister à la tentation en gardant à l’esprit que votre choix à long terme est de perdre du poids, pour être mieux dans votre peau, et donc refuser de manger le gâteau.

Vous vous privez du plaisir immédiat, mais vous aurez très certainement bien plus de plaisir plus tard, lorsque vous aurez atteint votre poids idéal.

Sans parler du sentiment de culpabilité que vous auriez pu ressentir en cédant à la facilité.

Non seulement vous aurez atteint votre objectif, mais vous vous prouverez à vous-même que vous avez fait le bon choix, en étant fier de vous.

Moi par exemple, j’ai le choix entre continuer d’écrire cet article, ou aller regarder un bon film. Je choisis de décaler le plaisir pour plus tard, et de finir ce que j’ai commencé, pour tenir mon engagement.

Même chose pour les révisions, le ménage, et autres tâches qui demandent des efforts. C’est la définition de la procrastination en fait, faire les mauvais choix aux mauvais moments.

Alors voyez les choses sur le long terme. En termes de vision de votre propre avenir, plus c’est long, plus c’est grand.

Rien n’est définitif

Pour revenir aux choix importants, même s’ils peuvent paraître gravés dans le marbre une fois fait, ils ne le sont pas.

Mise à part quelques très rares cas, aucune décision n’est définitive. Il est toujours possible de prendre de la hauteur pour voir ce qu’il est possible de changer.

Alors oui je sais, parfois on peut se dire qu’on est trop vieux pour revenir sur une décision prise des années plus tôt, ou que justement on a investi trop de temps et qu’on ne peut plus faire machine arrière. En résumé, que c’est trop tard.

C’est faux.

C’est seulement votre peur de quitter votre situation confortable, ou la peur d’échouer, qui vous empêche de bouger.

Parce que soyons francs, si vous vous plaignez d’un choix fait plus tôt, mais que vous ne faites rien pour changer, c’est qu’au fond votre situation est confortable, d’une manière ou d’une autre.

Donc on arrête les excuses et on bouge. Faites le choix de changer ce qui vous empêche d’être totalement épanoui, je compte sur vous !

Les choix moins importants du quotidien

Etre cohérent et suivre ses envies

La cohérence dont je parle renvoie au sens de vos priorités dans la vie. Ce sont vos petits choix réguliers, qui dessinent ou non la réalisation de vos choix importants.

Par exemple, le temps que vous passez devant la télé ou internet, alors que vous pourriez partager ce temps avec le travail et la concrétisation de vos décisions importantes.

Respectez les engagements prit envers vous-même, vous vous remercierez.

En revanche pour certaines choses, il faut évidemment savoir lâcher prise et se faire plaisir régulièrement. Donc suivre son instinct et ses envies du moment, c’est un grand oui, indispensable pour moi.

Décider rapidement et régulièrement

Voilà une caractéristique personnelle que je m’efforce d’adopter depuis quelque temps, décider vite et bien.

Décider rapidement c’est avant tout gagner du temps et de l’énergie, notre cerveau n’a pas une capacité illimitée. Donc plus vite vous déciderez des choses simples, plus vous serez disponible pour autre chose.

Accessoirement, vous éviterez de faire trop attendre les autres, qui ont un temps et une énergie aussi précieuse et limitée que la vôtre.

Décidez régulièrement vous apportera aussi un bonus non négligeable, vous pourrez tester votre « niveau de cohérence ».

Plus vos choix seront nombreux et réguliers, plus vous serez capable de distinguer les bonnes opportunités des moins bonnes, selon vos objectifs fixés au préalable.

Soyez discipliné et prenez l’habitude de décider. Ça deviendra un automatisme.

Faire des choix implique de passer à l’action

Choisir, qu’est-ce que c’est finalement ? Simplement de dire je vais faire ceci, je vais arrêter cela ? Non. Un choix c’est avant tout agir pour que nos actes suivent notre parole.

Comme on dit, choisir c’est renoncer. Donc renoncer une bonne fois pour toute à ce que vous ne voulez plus. Renoncer à votre confort pour accomplir ce que vous avez à accomplir. Pour vous et pour les autres.

Faites mieux que de donner naissance à vos choix, faites-les vivre. Passez à l’action, maintenant !

Est-ce qu’il vous arrive d’avoir du mal à faire des choix ? Qu’est-ce que vous décidez de faire maintenant, sans le reporter à demain ?

Jason

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz

20 Partages
Partagez20
Tweetez
Aller à la barre d’outils