5 Clés pour Trouver votre Voie et Réaliser vos Rêves

par 0

trouver-sa-voie-realiser-reves

 

Pourquoi sommes-nous sur cette terre ? Je pense que ni moi ni personne, n’a de réponse précise et universelle à donner.

Je vais tout de même partager mon avis sur la question. Selon moi nous sommes là pour accomplir notre destin, apporter notre part à ce monde et aux personnes qui s’y trouvent.

Le meilleur moyen d’arriver à ce résultat, c’est que chacun trouve ce pour quoi il est fait et accomplisse ses rêves. Non pas ceux qu’il choisit, mais ceux qui s’imposent à lui.

Pourquoi j’ai créé La Part du Lion

Rien de tel que mon propre exemple pour illustrer mon avis. Cet exemple servira également à appuyer les 5 clés pour trouver votre voie et réaliser vos rêves.

Je crois que j’ai toujours était inspiré par l’égalité et la justice, d’abord pour moi-même. Je voulais arriver au même niveau que les autres, pour me faire une place, ma place dans ce monde.

Etant arrivé ici avec un poids en plus à porter, je pense que ça peut expliquer facilement ce besoin de rétablir l’équilibre.

A ce besoin d’égalité s’est ajouté celui de progresser, devenir meilleur pour être plus à l’aise en société, être aimé et apprécié de tous. Montrer que je n’étais pas « plus faible », mais autant voire plus fort que n’importe qui d’autre.

Oui, tout est parti d’un désir purement égoïste, mais c’était nécessaire pour en arriver là aujourd’hui.

Après moult remises en questions que je vous épargne ici, et après avoir cherché au plus profond de moi, je sais aujourd’hui ce que je veux vraiment :

Rendre le monde meilleur en aidant un maximum de personnes à croire en elles et à réaliser leurs rêves.

Et pour ça, je dois moi-même être la personne qui réalise ses rêves et inspire la confiance et la détermination.

Pour accomplir un tel dessein, j’avais besoin de transmettre tout ce que je savais. Je me devais d’utiliser l’énergie inépuisable que j’ai en en moi, pour faire ce que je fais de mieux :

Donner la force et le courage à chaque individu d’accomplir tout ce qu’ils veulent, malgré leurs doutes, leurs peurs et leurs croyances limitantes.

J’ai alors décidé d’investir mon énergie, mon temps et mon argent pour mobiliser mes forces et améliorer les choses. J’ai donc créé La Part du Lion, pour commencer dès aujourd’hui, à donner les outils nécessaires à tous pour avancer.

Avant que ce projet ne voit le jour, j’ai appliqué les 5 clés suivantes, qui vous permettrons de trouver VOTRE voie et réaliser vos rêves.

1. Il n’y a aucune limite

Je ne le répéterai jamais assez : Il n’y a aucune limite.

Vous pouvez accomplir tout ce que vous voulez, et réaliser vos rêves. Peu importe votre situation financière, votre physique, votre sexe, votre âge ou votre handicap, vous pouvez le faire.

Certains diront que je suis un utopiste qui vis dans le monde des bisounours. A ceux-là je réponds que ma vie n’a pas été facile, tout comme la vôtre j’imagine, mais ce n’est pas une excuse pour être pessimiste !

D’autres diront que ce n’est pas réaliste, mais depuis quand être pessimiste est plus réaliste que d’être optimiste ? Vous ne décidez pas des aléas de votre vie, mais vous pouvez choisir ce que vous allez en faire.

Alors, vous allez laisser la vie vous écraser, et la laisser dicter votre existence ? Ou vous allez l’affronter pour la modeler à votre image ?

J’espère pour vous que vous choisirez la deuxième option. En tout cas je suis là pour vous y aider.

Vous pouvez vous dire que c’est trop tard, que vous n’y arriverez pas, que vous n’aurais jamais la vie que vous méritez… Ou vous sortir les doigts et vous autoriser à être heureux, et prendre la place qui est la vôtre.

Non seulement vous contribuerez à votre propre épanouissement, mais aussi à celui des autres.

Vous serez un exemple, celui qu’on a envie de suivre. Quelqu’un de bien dans ses pompes, en adéquation avec ses aspirations profondes, qui assume ses choix et la vie qu’il mène.

Le meilleur dans tout ça c’est que vous inciterez les autres à faire de même, qui eux-mêmes en inspireront d’autres à leur tour.

Alors s’il vous plait, je vous le demande, soyez cette personne. Vous aiderez tout un peuple à grandir.

Une dernière chose importante sur ce point : Vous n’avez aucune idée de ce dont vous êtes capable, et jusqu’où vous pourrez aller. Alors allez-y !

2. Retrouvez votre âme d’enfant

Je le répète encore, il n’y a aucune limite à vos rêves ou à ce que vous pouvez accomplir. Le seul véritable frein possible est votre façon de voir les choses et votre capacité à vous auto limiter.

Pour vous aider à faire céder les barrières. Pensez comme un enfant.

Nous, adultes, avons oublié de rêver, par manque de temps, d’envie et de vision positive des choses…

Alors que l’enfant ne voit pas les obstacles, il voit seulement les possibilités qui s’offrent à lui. C’est ensuite ses parents et la société qui fixent les limites, qui sont d’ailleurs nécessaires.

Combien d’enfants veulent être chanteurs, acteurs, footballeurs, astronautes, super héros, pompier, policier etc.

Il ne se disent pas : je vais devoir faire ou tels ou tels efforts, formation ou école. Ils ont un rêve et ne pensent qu’au résultat, ils se foutent complètement que ce soit ridicule ou irréaliste.

D’ailleurs petites remarques. La plupart du temps on encourage les souhaits d’un enfant, ou en tout cas on ne brise pas son rêve en lui disant : « Non mais tu n’y arriveras pas, tu es irréaliste, arrête de rêver ».

Au contraire, on le soutien ! Hein, rassurez-moi ?

Alors pourquoi, bon sang, pourquoi une fois arrivé à l’adolescence ou à l’âge adulte, on s’empêche ou on empêche les autres d’exploiter leur potentiel, en leur disant de redescendre sur terre ?

La prochaine fois que vous serez tenté de couper l’oxygène à une personne, en train de prendre le souffle de la vie dont il rêve, retenez le vôtre, taisez-vous.

Ou au moins, parlez à votre ami ou à vous-même comme vous parleriez à votre enfant : pesez vos mots, soyez bienveillant et encourageant. Vous rendrez un grand service.

Revenons à nos moutons. Pensez avec la naïveté d’un enfant, faites comme si aucun obstacle n’existait.

Imaginez là où vous devez être et ce que vous devez faire pour être heureux. C’est une étape indispensable, ne passez pas à côté.

3. Inspirez-vous de ce qui vous touche

Afin de faciliter cette recherche simple en apparence mais qui peut s’avérer difficile, inspirez-vous de tout ce qui vous fait vibrer. Ça peut être :

  • Un personnage de roman ou de film
  • Une personne connue
  • Un personnage historique ou religieux
  • Un de vos proches

Ça ne provient pas obligatoirement d’une personne, mais ça peut être aussi moral. Comme un idéal de vie, ou un principe qui raisonne en vous.

Moi par exemple, je suis pris aux tripes par « l’esprit de combat et de sacrifice. »

Ça se manifeste chaque fois qu’un personnage, réel ou fictif, se sacrifie pour les autres. Chaque fois qu’il fait un effort douloureux pour avancer, ou s’engage dans une voie sans se retourner, malgré le risque de tout perdre.

Voilà ce qui me fais me sentir vivant, j’essaie donc de retranscrire cet état d’esprit autant que possible dans ma vie.

Si une chose ou une situation qui peut paraître anodine vous émeut, ce n’est pas un hasard, c’est qu’une partie de vous s’anime et tente de vous communiquer quelque chose.

C’est votre intuition, votre for intérieur qui vous dit : « Va-y, c’est par là que tu dois aller ! » N’ignorez pas cette petite voix, répondez à son appel.

4. Posez-vous les vraies questions et n’ayez pas peur de la réponse

Lorsque vous aurez atteint le degré de liberté suffisant, posez-vous les questions importantes. Demandez-vous quelle est l’activité pour laquelle vous voulez investir le plus de temps.

Interroger-vous sur ce qui vous rendrait le plus heureux :

  • Créer ; construire
  • Ecrire
  • Cuisiner
  • Dessiner
  • Communiquer
  • Diriger
  • Voyager
  • Aider ; soigner
  • Chanter ; jouer d’un instrument

Bien-sûr, il existe une tonne d’activités et de domaines possibles, sachant qu’il peut y avoir plusieurs combinaisons.

Le tout est de vous poser les bonnes questions et de ne pas avoir peur de la réponse. Faites face à ce qui est essentiel pour vous, faites face à vos responsabilités.

Car oui, la réponse peut faire peur, comme ça a été mon cas après plusieurs années investit dans de longues études de droit,

Je disais à tout le monde que je voulais être avocat et que c’était tout ce que je voulais être. Je suis tombé de haut, non sans mal.

Tout s’est écroulé le jour où je n’avais plus gout à ce qui avant m’animais. Je souffrais réellement. Je me sentais coincé et je culpabilisais de ne plus aimer ce que je faisais.

Jusqu’au jour où j’ai décidé de poser les choses à plat, pour regarder mon désir dans les yeux, quitte à me perdre quelque temps en chemin. C’est ce qui s’est passé, j’ai douté, j’ai eu peur de l’avenir, mais j’y suis allé.

Aujourd’hui je suis passé à un autre niveau. Malgré tout ce qu’on peut en dire, je sais où je vais et je n’ai plus peur de m’égarer.

Donc si vous éprouvez une insatisfaction par rapport à votre mode de vie, votre métier ou votre vie de famille. Il n’est jamais trop tard pour changer.

Tout ce que vous direz pour ne pas le faire sera retenu comme une excuse à mes yeux. Alors un peu de courage, vous n’êtes pas seul à lutter pour votre bien-être.

5. Le but n’est pas important, seul le chemin compte

Je vous entends protester : « Mais tu viens de nous soûler avec ton idée de but à atteindre, et maintenant tu nous dis qu’on s’en fout !? »

C’est tout à fait ça.

Je n’ai volontairement pas pris de métier ou d’exemple précis pour cette raison, c’est que ça n’a aucune importance.

L’atteinte de votre but, comme du mien, n’a pas d’importance. Ce qui compte réellement c’est de poursuivre le chemin vers votre idéal, sans forcément l’atteindre, mais en faisant tout pour. Vous n’aurez alors rien à regretter

J’espère que vous comprenez bien ce que je veux dire par là. Comme je le disais ce sont nos rêves et nos désirs qui s’imposent à nous, il n’y a donc aucun véritable choix à faire.

La seule décision que vous pouvez prendre pour vous et pour les autres, c’est de faire votre maximum chaque jour pour poursuivre votre route. Tout en aidant vos compagnons à ne pas trébucher.

Marcher, un pas après l’autre, en honorant vos aspirations profondes. Vos rêves pourront changer, donc ne vous y attachez pas trop, au risque de ne pas parvenir à vous relever en cas de chute.

Jason, en route vers… la route.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz

8 Partages
Partagez8
Tweetez
Aller à la barre d’outils